PRÉSENTATION DU SALON

Rafet n’Diort* - chez D.

C’est désormais un véritable espace de rencontres plus qu’un salon de coiffure.
Regardez simplement la devanture de ce lieu du 10ème arrondissement – nichée presque derrière un muret et vous vous savez arrivés au début d’une frontière qui s’ouvre sur plusieurs horizons.
Parce qu’elle est Sénégalaise, Djey Aw offre son salon comme une place où apprendre la Téranga . La Téranga, c’est cette façon de recevoir le voyageur au pays Sénégal – d’abord lui souhaiter la bienvenue et au bout de son escale bien ambiancé, lui « donner la route » comme cela se dit au seuil des maisons dans toute l’Afrique de l’Ouest quand l’invité nous quitte.

A rafet n’Diort, nous disons D. tout simplement, c’est la sensation d’être arrivé au « Keur » (maison en wolof ). On y croise toutes les origines, toutes les religions, toutes les générations, c’est comme se trouver dans un chœur harmonieux pour écouter toutes les musiques de la vie.
Et ce salon qui était au début beaucoup pensé pour les femmes se révèle jour après jour, un foyer chaleureux où les hommes poussent la porte et s’attardent au milieu des dames.
Certains y viennent pour découvrir, d’autres parce qu’ils connaissent depuis longtemps la « grande sœur » (la patronne), beaucoup pour se coiffer ou entrevoir tous les petits secrets capillaires des ladies. Et tout cela, dans de joyeux échanges.

S’arrêter chez D., c’est prendre son temps, un temps pour soi. C’est s’entendre, s’écouter, se conseiller entre femmes, filles, mères, copains ou potes. C’est discuter d’actualités du tout-monde, des nouvelles des terres natales, d’éducation d’enfants, de la bonne éducation aussi, d’affaires de sociétés. C’est enrichir les relations hommes-femmes et mieux s’accorder après quelques palabres. Il nous y manque que le baobab en fait.
Chez D., c’est le savoir-vivre ensemble.

Chez D. c’est évidemment le professionnalisme qui fait foi, après presque deux décennies à côtoyer les meilleurs coiffeurs de Paris, elle est devenue une des leurs. Et elle distille ses connaissances (sans en avoir l’air souvent).
Plus qu’une patronne c’est une passeuse de flambeau, celui de la technique de coiffe, des couleurs bien harmonisées, des coupes sensationnelles et des locks originales. Entre coiffures d’ici, de là, d’hier et d’aujourd’hui.

Chez D., c’est un espace de réconfort – installé au fond d’un fauteuil ou juché sur un tabouret haut. Vous voilà installé pour prendre soin de vous, pour être chouchouté, c’est d’abord au cheveu qu’est accordé les soins et un peu à votre esprit selon votre état d’âme.
Chez D., il y a comme dans toutes les maisons du Sénégal, les petites sœurs ou les petits frères qui aident et donnent des conseils – conseils d’esthétiques bien sûr mais cela peut-être quelques points de vue sur l’informatique, l’administration, le juridique, l’artistique ou l’immobilier. C’est un melting-pot de savoir-faire, c’est beaucoup la jeune génération qui évolue vers un avenir certain, c’est la croisée de nombreux chemins.
Ce sont des hommes et des femmes, du nord, du sud, de l’ouest, de France, d’Afrique, des Antilles, d’Océanie, d’Asie ou de Guyane.

Ce sont tous les Océans qui se rejoignent ici pour arroser une terre enrichissante qui se colore de mille parfums.
Nous sommes définitivement là où l’on peut apprécier ce qu’est, bien être, être soi-même au côté de l’autre.
Nous sommes à rafet n’Diort, être chez D., c'est beaucoup comme chez Nous.



*rafet n’diort (vieux wolof qui signifie avoir une attitude et une pensée positives)


photo salon Rafet nDiort

RETROUVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

CONTACT

TEL :  07 77 70 75 58

5 rue Leon Jouhaux

Paris  -  75010